Faire du sport quand on est atteinte d’une maladie chronique

Faire du sport quand on est atteinte d'une maladie chronique

Plusieurs de mes lectrices souffrant d'un mal chronique me posent souvent cette question : " Puis je faire du sport malgré la maladie ?"

Et bien la réponse est oui, oui, oui, 3 fois oui !

Aujourd'hui, on pratique une activité physique et / ou sportive pour le plaisir, pour perdre du poids, pour conserver une jolie silhouette, pour être en forme mais il ne faut pas oublier que faire du sport a un réel impact sur la santé, que ce soit pour prévenir ET améliorer les maladies chroniques.

Qu'est ce qu'une maladie chronique ?

En médecine, une maladie est dite chronique dans le cas d'une affection de longue durée, qui accable et persiste plus de 6 mois et qui évolue dans le temps.

L'obésité, le diabète, l'infarctus, l'AVC, le cancer, la polyarthrite, la fibromyalgie, la maladie de Cröhn, la sclérose en plaque,...La liste est longue et l'on considère que 20% de la population française serait atteint d'une maladie chronique.

L'annonce d'une maladie chronique est bouleversante, et impacte profondément la vie sociale, professionnelle et familiale du malade.

sport et maladie chronique

Elle nécessite d'abord une phase d'acceptation puis l'obligation d'apprendre à vivre avec, en revoyant très souvent son mode de vie.

Et revoir son mode de vie, ça veut dire manger autrement, toujours sainement, avoir un sommeil réparateur et en quantité suffisante, pratiquer des activités de détente et faire du sport à bon escient.

Il est fini le temps où les médecins préconisaient le repos le plus complet en cas de crise ou de pathologie, il y a d'ailleurs en ce moment sur le petit écran un spot diffusé stipulant la nécessité de se bouger quand on souffre du dos qui me fait bien plaisir car c'est un discours que je tiens depuis que je suis coach.

On le sait que faire du sport a des conséquences positives pour améliorer sa santé et prévenir certaines maladies; par contre, on sait moins que faire du sport permet aussi d'améliorer l'état des malades en réduisant les douleurs, en limitant les méfaits de la maladie, en freinant son évolution, et en permettant donc de mieux vivre avec.

Mais pour cela, la condition sine qua none reste de pratiquer une activité adaptée à sa pathologie et ses conséquences ; je ne peux que conseiller d'éviter tout sport violent, le collectif est formidable socialement parlant mais pas toujours ce qu'il y a de mieux dans certains cas de figure quand la pathologie est fortement avancée, invalidante, handicapante, source de grosse(s) souffrance(s).

Par contre, je recommande vivement de ne pas hésiter à faire appel à un professionnel capable de créer un programme sur-mesure, personnel, individuel qui s'adaptera à la pathologie, ses méfaits, programme qui permettra ainsi d'obtenir de réels bienfaits et de se sentir mieux, car elle est là est la finalité du malade...Et ça, je peux te le proposer, il te suffit de cliquer ici !

Les bienfaits du sport sur les maladies chroniques

Prenons quelques exemples :

Faire du sport quand on est atteint de diabète, c'est engendrer une meilleure oxygénation des tissus, c'est préserver la paroi interne des vaisseaux, c'est diminuer l'oxydation des cellules, c'est booster le développement de nouveaux capillaires, c'est donc mettre toutes les chances de son côté pour éviter un accident.

Ou bien encore, faire du sport quand on est atteint de polyarthrite rhumatoïde, c'est entretenir sa souplesse articulaire et musculaire, c'est stimuler les cellules osseuses afin de lutter contre l'engourdissement et le raidissement des membres, c'est sécréter des endorphines, ces fameuses hormones du plaisir qui vont permettre de lutter contre un état dépressif, qui va souvent de paire avec une maladie chronique à cause de tout ce qu'elle peut engendrer en terme de douleur(s) ou de complication(s) dans sa vie.

A partir du moment où l'on pratique une activité adaptée à sa pathologie, qui va permettre d'améliorer et non d'aggraver la situation, à partir du moment où l'on arrive à faire la différence entre douleur liée à la maladie et douleur engendrée par l'effort, à partir du moment où l'on sait se montrer raisonnable, où l'on évite de se fatiguer davantage si on l'est déjà plus que de raison à cause d'une poussée ou d'une crise, faire du sport malgré la maladie est fortement conseillé et rentre pleinement dans un protocole de soin destiné au mieux être physique et psychologique du malade.

La preuve en est, la CAMI Sport & Cancer développe des programmes de sport thérapeutique destinés aux personnes touchées par un cancer, en cours de traitement ou en période de rémission, les médecins fondateurs de ce programme étant convaincus que le sport est une véritable thérapie.

Attention cependant au charlatanisme, faire du sport quand on est malade nécessite de faire appel à une personne professionnelle diplômée, qui saura orienter, guider, adapter, conseiller, rassurer et ainsi permettre au malade d'oublier sa pathologie durant la séance et d'en ressentir tous les bienfaits au fur et à mesure des séances.

Et si tu rentres dans ce cas de figure, que tu souhaites faire du sport malgré la maladie mais que tu ne sais pas quoi, comment, que tu as certaines craintes, des questions, besoin d'être écoutée et rassurée, et bien  je suis là, et la séance que je te propose ci-dessous est faite pour ça !

BVF-COACHING-GRATUIT



Bookmark and Share




Article précédent
Ma recette de riz au lait aux épices douces



Jenny Foreau
Je dirige une école de danse, donne des cours de fitness et fait du coaching en remise en forme et en nutrition. Par l’intermédiaire de mon blog, je te propose des séances, conseils et astuces pour prendre en main ta forme et ton bien-être. Mon but est de te permettre d’atteindre tes objectifs et de te faire du bien.




0 Petit mot doux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Découvrez aussi...
Ma recette de riz au lait aux épices douces
Voici une petite recette que j'aime réaliser le dimanche soir pour donner à ce dîner une note de douceur et de gaieté...